Dans la tête de Loïc Soubeyrand, Fondateur et CEO de Swile

A l’occasion du lancement de notre podcast What Health, nous avons décidé de consacrer le premier épisode au parrain de la promotion 2021 de Future4care, Loïc Soubeyrand.

Publié le 02 juin 2022 à 10h24

 

Cet article est basé sur le premier épisode de notre podcast What Health, avec comme invité Loïc Soubeyrand. Pour écouter l’épisode rendez-vous sur Spotify et n’oubliez pas de vous abonner pour recevoir une notification lorsque le prochain épisode sortira, ainsi que de mettre 5 étoiles pour nous aider à émerger.  

A l’occasion du lancement de notre podcast What Health, nous avons décidé de consacrer le premier épisode au parrain de la promotion 2021 de Future4care, Loïc Soubeyrand. 

Loïc c’est à la fois le Ying et le Yang. Nous avons d'un côté l'entrepreneur à succès. Celui-ci qui vient bousculer des marchés avec de grandes ambitions. D'abord dans la publicité et aujourd'hui l’expérience collaborateurs. Capable de partir de zéro, mais avec une détermination impressionnante.   En quelques chiffres. Teads, la première société fondée par Loïc, c'est plusieurs centaines de millions de CA, une fusion, plusieurs centaines de collaborateurs, des dizaines de pays, puis un rachat. Swile, sa seconde société, a moins de quatre ans d’existence et est déjà valorisée plus d'un milliard d'euros.  

De l’autre côté, nous avons un trentenaire que son ancien associé décrit comme ‘humble malgré un succès qui pourrait lui monter la tête, et qui conserve une incroyable envie d’apprendre ». C’est également un père de famille, mari attentif et impliqué. 

Chez Future4care, nous avons voulu vous proposer une immersion dans la tête de Loïc ; connaître tous les tenants et aboutissants de ses réussites, sa façon de penser, de manager et de créer évidemment. Ce podcast présente à la fois la vie d’un entrepreneur avec déjà deux entreprises à succès à son actif, mais aussi, la vie d’un garçon, issu d’une famille de professionnels de santé, qui a su suivre son instinct et faire preuve de détermination pour atteindre ses rêves. 

Pour vous donner un aperçu de ce qu’il contient, voici les 4 choses que nous avons découvert sur Loïc et qui font de lui l’entrepreneur de renom et l’homme qu’il est aujourd’hui. 

  1. Entrepreneur dans l’âme, mais la famille avant tout 
  2. La culture au cœur de la stratégie de vie d’entreprise 
  3. L’humain, pilier d’une entreprise pérenne 
  4. Décider vite, plus que réfléchir trop 

Entrepreneur dans l’âme, mais la famille avant tout 

Comme évoqué, chez Loïc Il y a le côté pile, l’entrepreneur qui a commencé à travailler dès ses années d’étude et le côté face, le père de famille, le mari, le frère, le fils. 

Beaucoup plus sensible au côté face, Loïc nous a parlé de sa vie pour nous expliquer comment il en est arrivé là, aujourd’hui. 

Une dualité dès ses origines, à moitié breton et à moitié ardéchois, même si né à Montpellier, il n’a jamais su être qu’une chose à la fois.  

Issu d’une famille de professionnels de santé, il dit ne pas avoir été attiré par cela, mais s’être toujours battu pour atteindre ce qu’il désirait. Dans sa famille, on n'a jamais manqué de rien, mais on n'a jamais tout eu non plus, ce qui a forgé sa détermination à obtenir, quoi qu’il en coûte, ce qu’il désirait. 

Etudiant boursier, il décide de devenir entrepreneur avec 800€ par mois pour vivre, dont 400€ pour le loyer « la vraie vie, la vraie réalité » dit-il. Sept jours sur sept au travail, vivre pour lui et sa société uniquement, la rançon pour créer Teads. 

Aujourd’hui, les choses ont bien changé. Deux entreprises plus tard et plus de responsabilités que jamais, il est maintenant marié et père de 2 enfants. A plusieurs reprises il évoque sa reconnaissance envers sa femme, la ‘chief family officer’ qui a accepté de mettre, temporairement sa carrière professionnelle de côté pour lui permettre de développer la sienne tout en élevant ensemble leurs deux enfants. 

Il nous confie qu’ils ont bien intégré qu’ils ne pouvaient pas être deux, comme lui, entrepreneurs. Les enfants seraient complètement perdants.  

Nous lui avons donc demandé comment il gérait son temps, comment arrivait-il à garder des moments avec sa femme, ses enfants, entre ses déplacements en France et au Brésil et ses diverses responsabilités.  

Tout est une question d’organisation et de volonté. Il nous confie que sa femme veille à ce que les moments en famille existent, perdurent et soient de qualité. Pas question de travailler pendant ces moments-là. Les soirs de semaine, lorsqu’il est à Montpellier, Loïc est rentré pour 19h00 pour dîner et coucher les enfants. Il s’accorde une heure à une heure et demi avec eux et il ne ramène pas les problèmes à la maison.  

Malgré le travail, la charge des responsabilités, Loïc tente de travailler sur des moments où son entourage ne s’en rend pas compte. C'est-ce qui compte, qu’en aucun cas le travail impacte la famille, surtout le week-end, même si ça n'empêche pas de devoir s’y mettre quelques heures. 

 

La culture au cœur de sa stratégie de vie d’entreprise  

C’est le besoin, l’envie de construire une culture forte dans son aventure entrepreneuriale qui a fait évoluer Lunchr, premier nom de sa seconde société, vers Swile. 

En effet, l’idée initiale était de dématérialiser les titres restaurant, mais parallèlement il y avait une ferme volonté, da la part de Loïc et ses associés, d'avoir une culture forte en interne. 

Swile est donc né du besoin de construire une culture forte en interne, pour ensuite devenir une offre et un produit commercialisé à d’autres entreprises soucieuses de prendre soin de leurs employés à leur tour.  

Nous avons demandé à Loïc ce qu’était une culture d’entreprise forte. 

Il nous explique ainsi avoir défini un cadre constitué de 5 moteurs d'épanouissement et d'engagement.  

  1. Le premier, c'est ce qu'on appelle la ‘safety’, donc la sécurité. Sécurité psychologique, sécurité financière et sécurité physique. 

  2. Le deuxième, c’est le ‘grow’, grandir, le développement personnel avec tous les enjeux de plan de carrière, d’impact. 

  3. Le troisième, c'est le ‘belonging’, donc le sentiment d'appartenance. Tous les sujets de cohésion d'équipe, celui que Loïc exprime comme le plus intense pour lui. 

  4. Le quatrième, c'est de l'estime, reconnaissance et considération. 

  5. Et le cinquième, c'est le ‘meaning’. Le sens vis-à-vis de son travail, de l’entreprise, de la mission et la vision, des valeurs, des enjeux RSE, des objectifs de l’entreprise…

Ces cinq piliers sont fondamentalement individuels. C’est pour cela que c’est important de le travailler ensemble, de donner la parole aux employés. 

Ils sont la base de la culture d’une entreprise, du lien qui sera créé entre un employeur et son employé et qui déterminera la qualité de la relation et de l’évolution de l’entreprise elle-même. Evolutifs dans le temps, ils demandent à être traités sur une vision long-termiste, dans une optique de collaboration. 

L'humain, pilier d’une entreprise pérenne 

“Les gens ne veulent plus tolérer ce qui n’est pas tolérable, alors allez y tout de suite » affirme Loïc. 

C’est par l’expérience Teads qu'il a appris et intégré l’importance de créer le « pole people » dès le début. Il refuse d’appeler cela ‘ressources humaines’, qui nous ramène à l’ère industrielle, où les employés étaient des boulons interchangeables, employés pour leur efficacité seulement, sans prendre le temps de considérer leurs besoins, leurs attentes.  

Il nous explique aussi que pour vivre une aventure d'hyper croissance, où lever des fonds est indispensable pour embaucher des collaborateurs, la clé est de penser et développer l’expérience employé, dès le départ. 

Il y a des dizaines de questions qu’il est impératif de se poser pour rendre son entreprise attrayante et où il fait bon vivre. Dès le premier recrutement, vous devez être en mesure de répondre aux questions suivantes : Quelle est ma politique de rémunération ? Que vais-je offrir aux collaborateurs ? Est-ce que ma vision est claire ? Est-ce que je suis juste ou non ? 

Loïc nous explique par ailleurs que l'engagement, c'est une forme de conséquence d'un épanouissement. 

Cela se mérite, c'est une forme de cadeau. Une personne que vous employez, si celle-ci se sent bien au sein de votre entreprise, alors elle décide de s’engager pour vous. Et si elle est engagée, alors de fait, évidemment, il y a toutes les choses merveilleuses qui en découlent, ce sont les conséquences de votre propre engagement. 

Evident, cela ne tourne pas uniquement autour d’un babyfoot ou une table de ping pong. On ne parle pas non plus de doubler leur salaire à la fin de mois, les employés ne demandent pas cela, Ils savent très bien ce que représente 1€, ne sont pas utopiques. 

Ils veulent justement être en sécurité psychologique pour pouvoir parler, se sentir écoutés. Ils veulent comprendre vers où ils se dirigent et ils souhaitent aussi se sentir dans une équipe ou il y a de la bienveillance, du respect et de la reconnaissance. Puis avant tout, ils souhaitent travailler pour un projet qui a du sens pour eux, dans lequel ils se sentiront utiles et valorisés. 

Concrètement, votre projet dépend des personnes qui travaillent pour son développement. Plus vous leur porterez de l’importance et investissez dans vos équipes, plus votre projet prendra de la valeur et ira dans la bonne direction, puisque votre vision sera partagée par tous.  

Décider vite, plus que réfléchir trop 

Loïc nous confie qu’il est de nature à théoriser et réfléchir aux choses avant de passer à l’action. Du moins, c’était le cas avant sa rencontre avec son ancien associé Pierre Chappaz et la fusion entre Ebuzzing et Teads.  

En observant et travaillant avec son associé, Il prend alors conscience que jusqu’ici il se retenait. Il s’empêchait lui-même trop souvent de passer à l’action. Puis, il a appris et continue à décider très vite. 

Très honnête il ne nie pas que cela peut entraîner des erreurs de jugement, mais attire l’attention sur la nécessité d’agir de manière réfléchie malgré tout et surtout selon la vision et la stratégie établie. Finalement, cela lui a garanti un ratio beaucoup plus intéressant qu’au préalable, plutôt que deux décisions sur dix, justes certes, mais huit autres non prises, il acte plutôt huit décisions justes prises et deux à revoir et améliorer. 

Il nous confie qu’il y a forcément une part d’intuition dans ce processus, qu’il faut accepter de ne pas avoir toutes les cartes en mains certaines fois, mais qu’il faut avant tout accepter de compter sur ce que l’on a construit et la force des personnes qui nous entourent. C’est à ce moment précis que la confiance entre en jeu. Finalement, tout cela est possible lorsque que l’on est confiant. Nous acceptons de prendre une décision, quelle qu’elle soit, lorsque nous acceptons de donner notre confiance en la personne, le moment, la situation qui entoure cette décision. 

-- 

Force est de constater que l’humain est au cœur de toutes les réflexions, personnelles et professionnelles de Loïc Soubeyrand. 

Entrepreneurs à succès, père de famille, mari, fils, il a su tirer le meilleur de ses enseignements, réussites et origines, pour arriver exactement là où il souhaitait aller. 

Il nous confie que Swile est un terrain de jeu beaucoup plus vaste qu’il ne l’avait imaginé et que l’aventure est loin de toucher à sa fin. Le bien être employé a encore besoin d’être creusé, amélioré, enrichi. Il nous a d’ailleurs expliqué que même si les tickets restaurant sont nés en France, ils sont aujourd’hui 4x plus populaire au Brésil, premier marché mondial dans les avantages salarié, ce qui laisse présager du travail qu’il reste à accomplir dans ce secteur. 

Pour Loïc et ses associés, la vie d’entreprise ne sera jamais synonyme de productivité seulement, mais également de bienveillance, de confiance, de collaboration. L’entreprise c’est avant tout une question d’humains qui travaillent ensemble pour accomplir un projet commun. 

Lorsque l’on a demandé à Loïc si l’on pouvait réaliser son rêve le plus fou, quel serait-il, il nous alors a répondu qu’il rêverait que la majorité des entreprises dans le monde deviennent people first, et que la technologie puisse avoir un impact positif sur les gens que l’on oublie trop souvent. 

Rendez-vous dans quelques années pour savoir si le rêve de Loïc se réalise, si le bien être employé se développe autant qu’il le peut et le doit. En attendant, vous pouvez visionner le podcast dans sa totalité ici et l’écouter sur notre chaîne Spotify, ici. 

Rendez-vous également sur notre chaîne YouTube pour visionner le podcast en images.

Ceci pourrait vous intéresser